Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Un peu de compagnie ! »

par Cécilia

publié dans Drôles de p'tites bêtes

Quand vous devez quitter votre ville natale pour faire enfin les études qui vous plaisent, prendre vos cliques et vos claques et partir à quelques centaines de kilomètres de chez vous, il arrive un moment où vous commencez à vous rendre compte que, pour pouvoir suivre ENFIN les cours de neuro et d'ORL qui vous mèneront doucement jusqu'à votre diplôme, vous allez devoir apprendre à vivre avec... vous-même.

Je veux dire, jute vous-même. Au moins un certain temps. Terminé les "Allo Georgette, tu fais quoi ce soir ?", les "Tiens au fait, j'ai croisé Machin en ville", et les "Bouge pas, j'arrive !" : vos nouveaux meilleurs amis seront votre télé, votre ordinateur, et l'étage « Kinder Pingoui » de votre frigo.

Au moins un certain temps.

C'est alors que les gens autour de vous se mettent à vous soumettre cette même idée : « Pourquoi tu te prendrais pas un p'tit animal ? Ça te ferait un peu de compagnie ! »

Lapin - Fimo

Lapin - Fimo

Bon, pour ma part, je me suis soumis cette brillante idée toute seule. Mais passons.

Après moult et moult réflexions, vous avez fini par en arriver à cette conclusion : ce sera un LAPIN. C'est chouette, un lapin. C'est petit, c'est mignon, ça prend pas de place et ça fait pas de bruit. Nickel !

Vous vous retrouvez donc à surfer sur la Toile en quête de précieuses informations, à vous nourrir d'articles de type "Aménager l'intérieur de votre rongeur à grandes oreilles", pour accueillir votre futur colloc dans les meilleures conditions possibles.

Et c'est seulement là, une fois devenue incollable en matière de litière végétale et de communication par les oreilles, que vous accueillez enfin chez vous la petite chose toute douce aux grandes oreilles noires censée vous apporter « un peu de compagnie ».

Lapin - Magnet - Fimo

Lapin - Magnet - Fimo

Vous vous habituez donc à ce petit être, cette petite bouille d'amour, qui dévorerait votre canapé sans état d'âme si vous n'aviez pas appris à lui dire « N O N ! » très distinctement grâce aux fameux articles cités plus haut. Car ne soyez pas dupe, cette petite chose noire et blanche qui fait d'adorables petits bonds dans votre salon n'a pas grand chose à faire de vos « Écoute, Grumo, il est deux heures du matin. Tu sortiras pour bouffer les plinthes demain ; d'accord ? ».

Bref. Toujours est-il que quand vient ce jour, celui où vous sortez de chez vous en chantonnant « A ce soir, mon cœur ! » en vous adressant à cette petite bestiole qui zieute amoureusement vos fils électriques, vous finissez par admettre que vous avez atteint un point de non retour, et que plus rien n'est possible pour sauver votre crédibilité auprès des gens normaux.

Vous êtes percée à jour, plus la peine donc de vous en cacher : vous passez vos soirées à ramper dans votre salon en gazouillant « Gruumooo, qu'est-z'que tu faiiis ? ♥ », à mener de folles parties de cache-cache avec cette paire de grandes oreilles qui saute joyeusement dans les diverses cabanes en carton que vous lui avez fabriquées, et à narrer les exploits dudit Grumo à vos copines, qui vous sourient patiemment en attendant que ce calvaire cesse.

Et si par hasard l'idée vous venait d'avoir l'air un peu moins « gaga »... Vous pourriez toujours ressortir la précieuse phrase : « Mouof, ça me fait un peu de compagnie. »

Grumo ♥

Grumo ♥

Commenter cet article